L’utilisation du froid en médecine ne date pas d’aujourd’hui. Dans l’Egypte ancienne déjà, les hommes utilisaient les bains d’eau froide pour leurs vertus thérapeutiques.

En spray ou sous poche, le froid soulage de nos jours les douleurs et le gonflement des tissus (suite à une entorse par exemple). Depuis quelques années, cette technique va plus loin avec l’ouverture de centres de cryothérapie corps entier (CCE).

Une action sur la conduction nerveuse

D’abord destinée aux sportifs de haut niveau pour accélérer la récupération musculaire après un effort ou un choc, la cryothérapie est aujourd’hui utilisée pour soigner d’autres pathologies.

Le froid, intense et de courte durée, agit sur les cellules et sur la transmission de l’influx nerveux. Il permet ainsi de diminuer les œdèmes et les inflammations, d’atténuer temporairement la sensation de douleur, et d’augmenter la tonicité physique et psychique.

C’est pour ces vertus thérapeutiques que la cryothérapie est aujourd’hui utilisée, en complément d’un traitement médical, par des personnes souffrant de rhumatismes inflammatoires, de fibromyalgie ou de sclérose en plaque par exemple.

Une immersion à -110°C

Durant la séance, le patient est vêtu d’un maillot de bain et de vêtements de protection pour les mains, les pieds et les oreilles. Il reste en immersion dans une cabine entre -110° et -150° durant 1 à 3 minutes.

Un opérateur formé et qualifié veille au bon déroulement de la session.

Rassurez-vous : pas besoin d’être un sportif aguerri pour supporter de telles températures. L’absence totale d’humidité dans la cabine permet au corps humain de résister aux variations de température sans aucun traumatisme.

En France, il existe 35 centres spécialisés. Il est préférable d’en choisir un encadré par des médecins. La cryothérapie est accessible à tous, sauf aux femmes enceintes et aux personnes atteintes d’un cancer ou d’une maladie cardio-vasculaire.

Selon les cas, le nombre de séances conseillé varie. On comptera une session pour récupérer d’une activité physique intense, environ 5 dans le cadre d’une rééducation et le double pour soulager des rhumatismes.

Si son efficacité est reconnue par les patients, la cryothérapie ne l’est pas encore par le corps médical. Elle n’est donc pas remboursée par la Sécurité sociale.

30 ET 50 EUROS c’est le coût d’une séance de cryothérapie

ET LE CHAUD DANS TOUT ÇA ?

Le chaud élimine les toxines, favorise la détente et l’oxygénation des muscles. Il est ainsi recommandé pour apaiser les douleurs musculaires comme les contractures, les crampes ou si vous souffrez d’un torticolis.

Pour l’appliquer, choisissez un coussin thermique ou un patch auto chauffant.

Si vous hésitez entre le chaud et le froid, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page