Qu’est-ce que la grippe et comment se transmet-elle ?

La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse due aux virus influenzae (influenza du fredo, influence du froid). Il existe trois types de virus influenzae : A, B et C, mais seuls les deux premiers sont responsables des épidémies saisonnières.

La transmission du virus de la grippe se fait :

  • par la voie aérienne, c’est-à-dire la dissémination dans l’air du virus par l’intermédiaire de la toux, de l’éternuement ou des postillons ;
  • par le contact rapproché avec une personne infectée par un virus respiratoire (lorsqu’on l’embrasse ou qu’on lui serre la main) ;
  • par le contact avec des objets touchés et donc contaminés par une personne malade (exemple : une poignée de porte).

Le virus survit 24 heures à l’air libre sur surface lisse.

Il est possible que le virus soit présent dans l’organisme sous des formes bénignes. L’hôte est alors appelé « porteur asymptomatique » ou « porteur sain », mais il est néanmoins contagieux pendant une période de temps limitée. De même, les personnes vaccinées peuvent transmettre le virus par les mains.

En savoir plus « Conseils pour se protéger des microbes« 

La grippe est-elle une pathologie fréquente ?

La grippe se manifeste le plus souvent sous forme d’épidémies saisonnières. En France, en moyenne 2,5 millions de personnes sont touchées, dont 25 à 50 % d’enfants ou de jeunes de moins de 15 ans (source INSERM).

La grippe est-elle une pathologie grave ?

La grippe est souvent considérée, à tort, comme une pathologie bénigne. En effet, elle peut entraîner des complications sévères chez les sujets à risque (personnes âgées ou sujets fragilisés par une pathologie chronique sous-jacente). Les formes graves de la grippe sont imputables au virus lui-même qui peut avoir subi une mutation, ou à des surinfections bactériennes. Chaque année, en France, il y a entre 1500 et 2000 décès suite aux complications de la grippe :  90 % des personnes décédées ont plus de 65 ans (source INSERM).

Les populations à risque de complication sont donc les personnes âgées de plus de soixante-cinq ans, mais également les personnes atteintes d’une pathologie chronique préexistante (diabètes, affections broncho-pulmonaires en particulier l’asthme…), les nourrissons de moins d’un an et les femmes enceintes, les patients obèses avec un IMC supérieur ou égal à 40.

Quels sont les symptômes et les complications de la grippe ?

La période d’incubation est de 24 à 72 h et se termine par la survenue brutale des symptômes : fièvre supérieure à 38°, frissons, courbatures, grande fatigue notamment, et toux ou difficultés respiratoires.

Les symptômes disparaissent le plus souvent en une semaine, mais une grande fatigue peut persister plusieurs semaines.

Il faut bien différencier les symptômes de la grippe et l’état grippal :

  • état grippal : gros rhume avec une légère fièvre, nez qui coule et fatigue relative ;
  • grippe : début très brutal, symptômes plus marqués avec une fièvre élevée dépassant 39°, douleurs musculaires, gêne respiratoire (ex. : toux), maux de tête, et grande fatigue pouvant obliger à rester au lit plusieurs jours. La fatigue peut se prolonger plusieurs semaines.

Quels sont les traitements de la grippe ?

Le traitement de la grippe est essentiellement symptomatique : repos, hydratation, prise d’antalgiques. Ne pas cumuler plusieurs anti-inflammatoires différents, ni les associer avec l’aspirine. Privilégier le paracétamol sans dépasser les doses autorisées.

Les antibiotiques ne sont pas efficaces contre les virus. Ils ne doivent donc pas être utilisés comme traitement curatif de la grippe. Pour autant, la grippe peut être associée à une surinfection bactérienne qui se localise le plus souvent au niveau respiratoire. Cette surinfection bactérienne peut être partiellement responsable de la mortalité liée à la grippe.

Dans les cas d’une surinfection bactérienne avérée ou d’un risque de surinfection chez des personnes à risque, il est recommandé d’utiliser les antibiotiques appropriés, non pour traiter la grippe en elle-même, mais pour traiter la surinfection bactérienne qui peut lui être associée.

Retrouvez notre fiche santé sur « la grippe »

Retrouvez les conseils de CCMO Mutuelle pour affronter l’hiver.

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page