Chez le nouveau-né

Quatre états distincts caractérisent son sommeil, le sommeil calme, où le bébé est immobile sans aucun mouvement corporel en dehors de quelques sursauts, le sommeil agité, équivalent au sommeil paradoxal et se traduit par toute une série de mouvements corporels (mouvements fins au niveau des doigts et des orteils), les premières expressions des émotions fondamentales apparaissent comme « les sourires d’anges ». L’état de veille calme, moment d’éveil attentif, où le nouveau-né a les yeux grands ouverts et brillants. L’état de veille agité, où le bébé va se fatiguer et manifeste parfois des pleurs.

Le sommeil de l’adolescent

Les rythmes veille/ sommeil de l’adolescent sont soumis à des nombreuses contraintes sociales et scolaires. L’ado aime se coucher tard, mais cette tendance est aussi biologique, liée probablement aux transformations hormonales de la puberté. Au cours de cette période, le sommeil lent profond devient moins abondant, le sommeil plus léger en début de nuit et les endormissements plus difficiles. Il existe très souvent chez l’adolescent un déficit chronique de sommeil. Pour rattraper ce retard, il allonge ses matinées de sommeil au cours des week-ends et des vacances.

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page