Contrairement à un terrain de sport, la plage est irrégulière et instable. Trous et bosses peuvent malmener le pied et la cheville, favoriser les chutes. La déshydratation peut être à l’origine de claquages, de tendinites. Ajoutons à cela le manque d’échauffement qui met à mal les muscles. Pour profiter au mieux des sports de plage, il est donc nécessaire de suivre quelques règles :

  • Hydratez-vous suffisamment avant et pendant l’effort ;
  • Echauffez-vous et assouplissez-vous avant de vous lancer dans le jeu ;
  • Préparez-vous dans les semaines qui précèdent afin de renforcer la musculature, travaillez vos impulsions et votre sens de l’équilibre ;
  • Allez-y pianissimo. N’enchaînez pas plusieurs matchs de suite le premier jour;
  • Jouez en t-shirt, casquettes et n’oubliez pas la crème solaire.

Quelles parties du corps sont les plus touchées ?

Selon la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (SOFCOT), les principaux accidents liés à ces sports de plages sont :

L’entorse du pouce : elle est fréquemment observée lors des sports de balle ;

L’entorse de la cheville : elle survient pratiquement dans tous les sports de plage mais aussi en cas de jogging sur un sol irrégulier ;

La fracture du poignet : elle n’est pas seulement l’apanage des motards et des amateurs de rollers. Toute chute en avant amortie par les mains peut en être responsable. Avantage des sports de plage : le sol est mou et le choc est donc moins rude. La fracture du poignet représente 16 % de l’ensemble des fractures rencontrées aux urgences de l’hôpital durant l’été ;

La fracture du scaphoïde : le scaphoïde est un des petits os du carpe (huit petits os imbriqués les uns dans les autres et tenus par de nombreux ligaments au niveau du poignet). Quand peut-il se briser ? En cas de réception brutale de ballons (handball…) ou de traumatismes violents de type chute de rollers ou cyclisme;

La tendinite du genou : c’est l’inflammation (douloureuse) du tendon rotulien. Elle est particulièrement fréquente dans les sports d’impulsion notamment les sports de ballon nécessitant de façon répétitive des sauts. Le tendon peut aussi se rompre lors d’un effort brutal ;

La tendinite du coude : (épicondylalgie). Elle est engendrée par de micro-traumatismes répétés. Les principaux sports incriminés : ceux qui mettent en jeu le membre supérieur (tennis, golf…). Changez de raquette, tendre moins les cordes ou s’échauffer sérieusement sont des bons moyens de prévention ;

Les lésions musculaires : elles surviennent lors d’activités de type sprint, saut, frappe ;

Les douleurs du dos : le rachis est principalement sollicité lors des smashs (sports de raquette…) ou des shoots (rotation du tronc lors d’un shoot au football).

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page