Le soleil

Quelques minutes par jour suffisent à produire la quantité nécessaire de vitamine D ! Cette vitamine permet l’absorption du calcium par le tube digestif, évite le rachitisme chez l’enfant et l’ostéomalacie chez l’adulte. Cependant, l’exposition excessive de la peau au contact du soleil peut conduire à des conséquences immédiates et à des effets prolongés :

  • Le coup de soleil :

Véritable brûlure, sa gravité se décline de simple rougeur à brûlure au second degré avec des cloques. Douloureux, le coup de soleil chez les enfants peut s’accompagner de malaise général et nécessiter une hospitalisation. Afin d’éviter les coups de soleil, appliquer régulièrement sur votre peau des crèmes solaires qui protègent contre les UVA et UVB. Pour les enfants, prévoyez des tentes et des vêtements anti-UV.

  • L’herpès solaire :

Touche certaines personnes sensibles aux expositions et se traduit par un bouton de fièvre sur la lèvre. On traite, et on ne s’expose plus !

  • L’épaississement cutané :

Entraîne des poussées d’acné après s’être exposé au soleil. C’est un phénomène de protection naturelle qui épaissit l’épiderme, qui stoppe les UV. 

  • À long terme, le vieillissement cutané :

Caractérisé par une sécheresse cutanée, un peint non homogène, des tâches pigmentées, de la couperose, des microkystes blancs et des rides. Principal responsable de ce vieillissement, les UV qui agissent au niveau de l’épiderme et du derme de la peau, et détruisent progressivement les fibres élastiques qui maintiennent la peau.

Un seul mot d’ordre pour éviter cette conséquence irréversible : la modération !

  • Les cancers cutanés :

Depuis quelques années, des cas de mélanomes et de cancers cutanés sont de plus en plus recensés. L’exposition aux rayons ultras violets en est la principale cause, ainsi que les sources artificielles de radiations ultraviolettes (lampes solaires des salons de bronzage). Ils se manifestent habituellement par une tâche noirâtre aux contours irréguliers. Là encore, modération et protection maximale lors des expositions, sont de rigueur.

Le froid

En période hivernale, la peau en surface manifeste des signes de sécheresse, s’abîme ou s’enflamme. Quelques conseils qui vous permettront de bien passer l’hiver en pensant à elle.

  • Boire 6 à 8 verres d’eau par jour. C’est l’hydratation intérieure qui permet celle de votre peau, car l’humidité s’étend des couches dermiques inférieures à l’épiderme. Boire de l’eau lutte contre le desséchement.
  • Des douches courtes et pas trop chaudes. La vapeur et la chaleur d’une longue douche retirent l’humidité de la peau et ont comme effet de provoquer la sécheresse.
  • S’hydrater avec des crèmes. Barrières contre la sécheresse, les crèmes hydratantes garantissent aussi la douceur et l’élasticité de la peau. Le beurre de karité est largement préconisé !
  • Exfoliez. Cette action enlève les squames et le développement des nouvelles cellules à la surface de l’épiderme. L’exfoliation maximise aussi l’absorption de crèmes hydratantes.
  • Savonnez-vous au PH neutre. Les savons et les démaquillants dits « doux » contiennent des produits chimiques. Privilégiez des produits aux PH neutre ou ceux à base de glycérine. Voire, optez pour la cosmétologie bio !

La pollution

La pollution agresse la peau en endommageant le film hydrolipidique qui sert de véritable bouclier protecteur. Face à une exposition répétée de particules polluantes, souvent invisibles à l’œil nu, le renouvellement cellulaire est bouleversé et la peau vieillit prématurément. Quatre règles élémentaires pour éviter à votre peau d’en pâtir.

  • Nettoyer sa peau en douceur. Matin et soir avec une eau démaquillante ou apaisante, ce geste vous permettra de libérer votre peau de toutes les particules polluantes et de respirer !
  • Nourrir sa peau en profondeur, avec des soins hydratants adaptés à votre peau (normale, sèche, grasse, sensible) car le soin permet de reconstituer la couche de protection attaquée par la pollution. Pendant votre sommeil, n’hésitez pas à appliquer une crème de nuit pour garantir une hydratation maximale !
  • Gommer les cellules mortes. Pratiqué après le nettoyage, le gommage enlève les cellules qui ont tendance à ternir le teint et favorisent la formation de points noirs. Pratiquez ce rituel anti-pollution selon votre type de peau, en moyenne une fois par semaine pour une peau normale.
  • Boire pour éliminer les toxiques. De l’eau en priorité, entre 1,5 et 2 litres par jour en moyenne, mais également des huiles essentielles de citron, d’onagre, du thé vert ou du vin (avec modération pour ce dernier) !
Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page