La luminothérapie pour lutter contre la dépression saisonnière

Un dérèglement de l’horloge interne

« Dès que les jours raccourcissent, je me sens fatiguée, de mauvaise humeur. Et je me réconforte dans la nourriture. » Si comme Sandrine, vous souffrez d’une fatigue chronique, d’une humeur dépressive et d’un appétit décuplé à l’approche de l’hiver, vous êtes peut-être victime de dépression hivernale. A ces symptômes peuvent s’ajouter une baisse de la libido, un besoin exagéré de sommeil, des réveils difficiles et des crises de boulimie.

Rassurez-vous, vous ne souffrez pas pour autant de dépression chronique. L’explication se trouve dans votre horloge biologique. C’est elle qui rythme votre journée et votre cycle nuit/jour grâce notamment à deux hormones : la mélatonine, l’hormone naturelle du sommeil, et la sérotonine, l’hormone du bien-être et du réveil, produite grâce à la lumière. Lorsque les jours raccourcissent, la production de sérotonine diminue et l’état de forme avec.

Une cure de lumière à domicile

Pour y remédier, la luminothérapie a prouvé son efficacité. Elle consiste à s’exposer de quelques minutes à quelques heures par jour à une lumière artificielle blanche, imitant celle du soleil.

Le traitement peut s’effectuer en clinique mais bien souvent, il est réalisé à domicile. Les lampes s’achètent dans les magasins de luminaires, d’appareils orthopédiques ou en pharmacie. Lors de l’achat, veillez à ce que la lampe n’émette pas de rayons UV et à ce que le champ lumineux de l’appareil soit assez important pour ne pas vous obliger à rester le nez collé à la lampe.  L’intensité recommandée est d’environ 10 000 lux* ou 2 500 lux dans les cas des lampes DEL (Diode ElectroLuminescente).

Il est conseillé de commencer la cure dès que les premiers symptômes apparaissent, et même avant si possible, en s’exposant 30 minutes le matin. Attention à ne pas utiliser la luminothérapie avant le coucher, car cela peut provoquer des difficultés d’endormissement.

Les contre-indications sont rares, mais elles existent. Il est donc important de consulter votre médecin avant de débuter tout traitement. En général, les résultats se font sentir dès la première semaine, mais 4 semaines d’utilisation sont souvent nécessaires avant d’observer des changements concluants.

*Unité de mesure de la lumière

Pour en savoir plus

Le simulateur d’aube, vous connaissez ?

Se réveiller en douceur pour lutter contre le blues hivernal. C’est ce que propose le simulateur d’aube, qui vous réveille en éclairant progressivement votre chambre, tel un lever du soleil. A vous de choisir votre heure de lever. La lumière s’allumera doucement 15, 20 ou 30 minutes avant pour atteindre son maximum d’intensité à l’heure choisie.

L’intensité lumineuse produite est moins élevée qu’avec des lampes de luminothérapie mais chez certaines personnes, le simulateur d’aube aiderait à réduire les symptômes de dépression saisonnière.

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page