Quelle est la composition des vaccins ?

Les vaccins sont composés d’une ou plusieurs substances actives d’origine biologique appelées « antigènes vaccinaux », issues de bactéries ou de virus. Afin d’augmenter l’efficacité du vaccin, un adjuvant est fréquemment ajouté au principe actif. Des conservateurs antimicrobiens peuvent être utilisés afin de prévenir la contamination du vaccin par des microbes. Afin d’optimiser la durée de conservation du vaccin des stabilisants (lactose, sorbitol,…) peuvent être employés.

Malgré la démonstration de leur efficacité, avec un recul d’utilisation de quatre-vingt-dix ans et des centaines de millions de doses injectées, les vaccins cristallisent aujourd’hui encore des tensions. La présence d’adjuvants, notamment les sels d’aluminium, est au cœur de certaines craintes. Il n’existe pourtant pas de preuve de leurs effets indésirables, alors qu’ils sont  « nécessaires dans plusieurs vaccins utilisés de nos jours », plaide le Pr Philippe Sansonetti, infectiologue et microbiologiste à l’institut Pasteur.

Comment fonctionnent les vaccins ?

Lorsqu’on tombe malade, notre système immunitaire se défend contre le microbe en fabriquant des anticorps destinés à le neutraliser et à l’éradiquer. Le vaccin fonctionne de la même manière, un microbe rendu inoffensif est introduit dans notre organisme. Ce microbe ne nous rend pas malade, mais notre système immunitaire fabrique quand même des anticorps pour le neutraliser et l’éliminer. Ainsi si nous rencontrons un jour le vrai microbe, notre système immunitaire le reconnaîtra tout de suite et l’éliminera avant qu’il ne puisse nous rendre malade.

Existe-t-il des risques liés à la vaccination ?

Chaque année, plusieurs centaines de millions de personnes se font vacciner à travers le monde. Au même titre que les médicaments, les vaccins peuvent provoquer des effets secondaires. La plupart des réactions vaccinales sont mineures et passagères, tandis que les éventuels effets indésirables des vaccins sont très surveillés. Il est beaucoup plus risqué d’attraper une maladie grave en ne se vaccinant pas que de s’exposer à un effet indésirable lié au vaccin.

Fièvre modérée et douleur ou rougeur au point d’injection sont les effets secondaires les plus courants. Pour ce qui est des effets indésirables plus graves, ils sont soumis à un suivi et à des recherches minutieuses lorsqu’ils se présentent. La fiabilité de la vaccination est assurée grâce à la déclaration des effets indésirables par les professionnels de santé et les  patients.

Source : http://vaccination-info-service.fr/

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page