Movember : le mouvement de sensibilisation à la santé des hommes

Une moustache en forme de guidon pour certains, un postiche en carton pour certaines, deux grandes lignes courbes dessinées pour imiter Dali… Voici le signe de ralliement pour soutenir le mouvement Movember. Ce mot-valise est issu de la contraction de « Mo », moustache en argot australien et de « November », novembre en anglais. Tout au long du mois, il sensibilise le grand public à la santé masculine dans le but de financer la recherche sur ce thème.

Dix sept ans d’existence

« Le mouvement est né en 2003 en Australie, quand trois amis se lancent le défi de se laisser pousser la moustache, raconte Aliénor Descours de Guernon, responsable de la Movember Foundation France. Face à l’intérêt et à la curiosité qu’ils suscitent dans leur entourage, ils décident de transformer leur jeu en quelque chose de positif et ils choisissent de récolter des dons pour la recherche sur le cancer de la prostate. » Très rapidement, leur initiative fait des émules et devient virale sur le web. L’aventure se poursuit au Canada et au Royaume-Uni. « Les fondateurs créent en 2005 une association, poursuit Aliénor Descours de Guernon. Ils s’emparent de nouvelles thématiques et collectent désormais des fonds pour leurs propres programmes de recherche sur le cancer de la prostate, des testicules, mais aussi sur la santé mentale et plus précisément sur la prévention au suicide. » En France, les premiers moustachus solidaires du mouvement apparaissent sur les réseaux sociaux dès 2007, mais ce n’est qu’en 2012 que la campagne est officiellement lancée.

Un phénomène populaire sur Internet

Movember s’est largement répandu au fil des années grâce à Internet : « Nous avons une plateforme dédiée qui nous permet à la fois de recueillir des dons directement en ligne et de fédérer la communauté de nos Mo Bros et nos Mo Sistas, c’est-à-dire les hommes et les femmes qui nous soutiennent », explique la responsable avant d’ajouter : « Nous sommes aussi très présents sur les réseaux sociaux, comme Facebook, ce qui nous permet de toucher un large public de tous les âges et de tous les sexes. »

Au mois de novembre, les internautes sont en effet nombreux à poster une photo d’eux arborant une moustache naturelle ou artificielle. En parallèle de ces actions virtuelles, de nombreux évènements sont organisés en réel sur tout le territoire. « Movember donne des outils clés en main aux communautés, aux entreprises ou aux collectivités qui souhaitent participer et planifier une course, une rencontre, un concert ou une soirée solidaire, précise Aliénor Descours de Guernon. Le mouvement appartient à tout le monde. »

 

Pour aller plus loin : Movember.com.

Cancers de la prostate et des testicules : quelques chiffres récents

Environ 48 427  cas de cancer la prostate ont été recensés en France en 2017 et 8 207 décès ont été comptabilisés cette même année.

Le cancer des testicules est le cancer le plus répandu chez les jeunes hommes entre 15 et 35 ans en France. Environ 2 800 nouveaux cas sont détectés chaque année. Le taux de survie relative à cinq ans est très élevé : il atteint 94 %.

Sources : Movember Foundation Francearcagy.orgfrm.org.