Nous avons rencontré Laurence Roux-Fouillet, sophrologue à Boulogne-Billancourt (92), qui nous livre des conseils sur les bons gestes à adopter.

Existe-t-il des effets indésirables du masque sur la respiration ?

La respiration est un acte physiologique, que l’on effectue de façon automatique et naturelle dès notre arrivée au monde. Respirer avec un objet devant le nez et la bouche, ce n’est pas commun. Le masque forme comme un écran devant nos narines, créant ce qu’on appelle une hypoxie, c’est à dire une moindre quantité d’oxygène inspirée. De même, la barrière du masque nous amène à ré inspirer le dioxyde de carbone (CO2) que nous sommes censés évacuer. Cela créé une hypercapnie c’est-à-dire qu’un peu de CO2 repasse dans le sang. Rien de grave, mais lors d’une utilisation prolongée, cela peut entraîner des assoupissements, des engourdissements, des maux de tête et, pour certains, la sensation de manquer d’air.

Cette impression d’étouffer s’accentue lorsque nous essayons d’y remédier en respirant par la bouche. Si cette technique fonctionne lorsque nous pratiquons une activité physique à l’air libre par exemple, ce n’est pas le cas avec un masque. Au contraire même : nous rejetons encore plus de CO2 qui, associé à la sensation de chaleur et à la vapeur d’eau, rend inconfortable l’utilisation de la protection. De plus, le masque est mouillé ce qui le rend moins efficace.

Quels conseils donneriez-vous pour porter le masque sereinement ?

Si possible, je recommande d’inspirer et d’expirer uniquement par le nez, en gardant la bouche fermée. Autre astuce que j’ai moi-même testée : manger un bonbon à la menthe. Cela vous aidera à vous concentrer sur autre chose que votre souffle et décontractera votre mâchoire. De plus, la fraîcheur dégagée par la menthe suivra la respiration et vous sentirez l’air circuler dans votre bouche.

Si vous devez porter votre masque plusieurs heures, privilégiez un masque jetable, plus facile à supporter. Et surtout, faites des pauses. Toutes les heures, 2 à 3 minutes, retirez-le, en prenant soin de vous laver les mains avant, et respirez librement.

Que faire en cas de gêne respiratoire ?

Si vous avez la sensation de manquer d’air, sortez si possible du lieu où vous vous trouver et enlevez le masque, d’un seul côté. Prenez ensuite le temps de respirer lentement par le ventre en suivant la règle des 7 secondes : maintenez l’inspiration durant 7 secondes, pareil pour l’expiration. Pour bien comprendre, imaginez-vous en train de respirer un parfum, lorsque vous ralentissez votre respiration pour bien le sentir. Vous pouvez d’ailleurs laver vos masques avec du savon que vous appréciez pour rendre ce geste plus concret.

Pour éviter que cela ne se reproduise, n’hésitez pas à vous entrainer chez vous en portant votre masque de plus en plus longtemps chaque jour. Enfin, si vous avez le choix, préférez un masque blanc qui absorbera moins la chaleur du soleil.

Justine Quénu

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page