• Prendre le temps de se réveiller. Préparer sa nuit commence dès le matin. Une lumière forte, des exercices d’étirement, une douche et un petit déjeuner complet aident à être dynamique toute la journée.
  • Ne pas négliger les siestes. En cas de somnolence, il est recommandé de fermer les yeux et de reposer son corps de 5 à 20 minutes en début d’après-midi. Le sommeil viendra rapidement si le besoin est là et permettra de maintenir la vigilance jusqu’au coucher.
  • Éviter les excitants après 15 heures. Plus de café, de thé, ni de vitamine C car ces existants retardent l’endormissement et favorisent les réveils nocturnes.
  • Pratiquer un exercice physique dans la journée. La qualité du sommeil est améliorée par un exercice physique régulier. Evitez le sport le soir, surtout avant d’aller se coucher.
  • Dîner légèrement au moins deux heures avant le coucher. Les glucides lents, comme les pommes de terre, le riz ou les pâtes, ainsi que les produits laitiers sont à privilégier car ils permettent une meilleure régulation des apports tout au long de la nuit. Les fritures et les graissent cuites sont déconseillées. Il est important de ne pas faire l’impasse sur le repas du soir pour éviter les « fringales nocturnes ».
  • Faire des activités calmes, relaxantes en fin de journée. Exit les efforts intellectuels, les lumières vives ou les jeux sur ordinateur ! Au moins 30 minutes avant le coucher, il faut créer un petit rituel de passage vers le sommeil, comme lire quelques pages d’un livre.
Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page