L’assurance complémentaire santé est une couverture maladie supplémentaire qui complète les services de votre assurance maladie. Autrement dit, elle couvre les frais médicaux qui ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale (Assurance maladie) et qui restent donc à votre charge si vous ne disposez pas de cette assurance complémentaire.

Il faut savoir en effet que la Sécurité Sociale ne rembourse pas l’ensemble de vos dépenses en santé, mais environ 75% de celles-ci. L’assurance complémentaire santé, ou appelée couramment mutuelle santé, complète ainsi les remboursements restants, en partie ou dans leur totalité. La complémentaire santé prend également en charge certaines prestations médicales qui ne sont pas du tout couvertes par la Sécurité Sociale, comme certains vaccins, les soins d’osthéopathie, etc. Certains contrats vous permettent aussi de bénéficier de services additionnels associés à vos besoins de santé (assistance, prévention…).

Qui peut en bénéficier ?

Toute personne peut souscrire à une assurance complémentaire santé à titre individuel et peut même en faire profiter un ou plusieurs membres de son foyer. Il est bon à savoir que les travailleurs salariés peuvent aussi souscrire à cette assurance complémentaire en passant par leur employeur. Il s’agit d’une alternative obligatoire dans le cas où le salarié ne possèderait pas de mutuelle à titre individuel. Cette assurance collective est d’ailleurs souvent plus avantageuse.

A qui peut-on s’adresser pour obtenir une complémentaire santé ?
Vous pouvez effectuer votre demande auprès des organismes de mutuelle, des compagnies d’assurance, des institutions de prévoyance ou même des établissements bancaires, et pas seulement celui auquel vous êtes affilié.

Avant de faire votre demande de souscription, prenez garde au délai d’attente, appelé « délai de carence ». Celui-ci correspond à une période, qui varie selon les contrats, durant laquelle vous n’êtes pas couverts sur certaines prestations médicales. Les frais sont donc à votre charge pendant cette période. Renseignez-vous donc bien sur la durée de ce délai avant de souscrire.

Pour quels remboursements ?

L’assurance complémentaire santé rembourse le montant restant à payer après le remboursement par la Sécurité Sociale (hors ticket modérateur et dépassements d’honoraires, sauf pour certains contrats de mutuelle qui les couvrent). Elle rembourse également les dépenses qui ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie (soins optiques et/ou dentaires par exemple).

Il existe différents niveaux de remboursements en fonction des prestations, qui varient selon les contrats. Vous pouvez donc choisir parmi différentes formules qui proposent plusieurs niveaux de remboursements en fonction de vos besoins réels en soins médicaux. Sur votre contrat papier ou numérique, le montant remboursé par votre assurance complémentaire santé peut être présenté soit sous la forme d’un pourcentage de la base de remboursement, soit d’un montant chiffré en euros.

Combien coûte une assurance complémentaire santé ?

Vous payez votre assurance complémentaire sous la forme de cotisations mensuelles. Les tarifs varient selon votre profil et votre situation. Les critères pris en compte lors du calcul de votre cotisation sont l’âge, le lieu de résidence, le statut professionnel (salarié ou non salarié), le montant des revenus annuels perçus et enfin le niveau de couverture santé choisi.
Par ailleurs, sachez que, sous conditions de résidence et de ressources, vous avez la possibilité de soumettre une demande d’aide à la complémentaire santé (ACS). Il s’agit d’une aide d’ordre financier qui participe au paiement de vos cotisations.

Résiliation ou renouvellement : comment ça se passe

Votre contrat d’assurance complémentaire santé est renouvelé automatiquement chaque année. Vous n’avez donc pas besoin de réitérer une demande de couverture complémentaire tous les ans. Afin de vous permettre de résilier votre contrat si vous le souhaitez, l’organisme que vous avez choisi doit obligatoirement vous envoyer un avis d’échéance tous les ans avant chaque fin de contrat. Un document vous est donc remis. Celui-ci mentionne la date à laquelle vous pouvez résilier, le montant de vos cotisations pour l’année suivante et enfin le montant et le détail des frais de gestion de l’organisme qui s’occupe de votre mutuelle.